RADIO(S)

Alerte info
SKYLEGEND sur la Radio Numérique Terrestre : Si vous habitez la région de Bâle (Suisse, France et Allemagne voisines), l'émetteur DAB+ est désormais opérationnel. Il a une portée d'environ 250 km. Skylegend qualité HD par voie hertzienne, c'est maintenant ! California Spirit Radio Show : Chris vous réveille dès 5H avec le son tout droit venu de San Francisco et Los Angeles, tout en douceur. Vous allez aimer vous lever du pied gauche ! Fans de Funk : Eric vous donne rendez-vous tous les soirs de 17H à 18H pour vous faire profiter de sa collection "pur funk". Avec le son de Skylegend... Nouveau: : Le Hit des Clubs Skylegend s'invite dans les programmes de la super webradio dès le vendredi 22 Février à 17H, avec Alex et ses classements de 1985 à 1995 Podcasts Mode d'Emploi : Les podcasts sont en lien direct sur notre page Twitter. Depuis ce début Mars et pour répondre à vos questions, ils sont disponibles et au téléchargement et à l'écoute. Skyrave, le retour: : Et vous, qu'est ce que vous faites ce samedi soir ?
France www.my-meteo.com


Face à Netflix, France Télévisions protège désormais ses séries

Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox
Mis à jour le 11/01/2019 à 12H46, publié le 11/01/2019 à 12H35
"Dix pour Cent" : l affiche de la saison 3 (2018)

"Dix pour Cent" : l affiche de la saison 3 (2018)

© Christophe Brachet / Mon Voisin Productions / Mother Production / France Télévisions

France Télévisions a annoncé vendredi un accord avec les syndicats de producteurs qui permettra au groupe de produire davantage en interne mais également de mieux exploiter ses programmes en ligne. Cet accord va notamment éviter qu'à l'avenir, des séries à succès qu'il produit filent sur les plateformes américaines, à l'instar de "Dix pour cent" achetée par Netflix.

Cet accord constitue une étape-clé pour le groupe public qui prévoit de lancer sa propre plateforme de SVOD (vidéos à la demande par abonnement) Salto, avec TF1 et M6, et qui s'était emporté à plusieurs reprises sur la faible exclusivité dont il bénéficiait face à Netflix.

Une plus longue durée de diffusion en rattrapage

Avec le nouvel accord, le groupe France Télévisions pourra diffuser plus longtemps ses programmes en rattrapage et proposer des saisons intégrales sur son site, alors que la fenêtre précédente était de sept jours après diffusion télévisée.

"Nous garderons l'exclusivité de nos contenus"

En outre, pendant une période pouvant aller jusqu'à deux ans après leur diffusion, les programmes qu'il finance ne pourront plus être vendus aux plateformes concurrentes, sauf si le groupe le souhaite.

"Nous garderons donc l'exclusivité de nos contenus", se félicite-t-il dans un communiqué. Cela lui permettra d'éviter que des séries à succès qu'il produit filent sur les plateformes américaines, à l'instar de "Dix pour cent" achetée par Netflix.

Davantage de production en interne

Le groupe pourra également produire davantage de programmes en interne : 17,5% du volume des programmes en 2019, contre 12,5% précédemment (et 5% avant 2015). En échange, les producteurs ont obtenu que la durée d'exploitation exclusive des programmes à la télévision soit réduite et que la part de programmes réservée aux producteurs indépendants passe à 82,5% contre 75% auparavant.

France Télévisions s'engage également à maintenir ses investissements annuels par genre pour la période 2019-2022, avec des engagements à hauteur de 420 millions d'euros par an. Sur la période, le groupe souhaite investir en outre au moins 50 millions d'euros par an dans la production d'œuvres faisant l'objet d'une première exploitation en ligne.

Cet accord, entré en vigueur au 1er janvier 2019, sera complété d'ici à la fin mars, notamment pour ce qui concerne l'animation "qui nécessite un traitement particulier au regard des évolutions à venir de la diffusion des œuvres", précise le groupe.
Source de l'article : https://culturebox.francetvinfo.fr/node/284240#xtor=RSS-3-[economie/medias]
Partager